bandeau-été

LA BANDE RIVERAINE : LAISSER LA NATURE FAIRE SON OEUVRE

Plusieurs gestes peuvent être posés pour préserver la qualité des plans d’eau. Le maintien ou le rétablissement d’une bande de protection riveraine compte parmi les moyens les plus efficaces. Il est difficile de concevoir à quel point cette bande de végétation nous rend de précieux services, et ce, gratuitement.
La végétation riveraine est indispensable pour la santé de nos lacs et cours d’eau car elle :

1) permet de stabiliser les berges, d’éviter les pertes de terrain et de diminuer l’impact des vagues.
2) filtre les contaminants en retenant une partie des engrais, des pesticides, des sédiments et des autres éléments polluants contenus dans les eaux de ruissellement.
3) diminue les risques d’inondation en interceptant jusqu’à 25% de l’eau des précipitations
4) forme un écran solaire qui empêche le réchauffement excessif de l’eau (et de votre peau!) limitant ainsi le développement des algues.
5) Prévient l’envasement et l’apparition d’algues et de plantes aquatiques
6) favorise la biodiversité car elle supporte une grande quantité d’organismes vivants. Elle constitue un milieu biologique très riche en offrant habitat, nourriture et abri pour la faune.

Comment délimiter la bande riveraine sur son terrain

La bande de protection riveraine est calculée à partir de la ligne des hautes eaux (LHE) et s’étend sur 10 m ou 15 m vers l’intérieur de votre terrain. La LHE, qui délimite la fin du plan d’eau, correspond à la limite des inondations de récurrence de 2 ans. Dans le cas où il y a un mur de soutènement, la bande riveraine se délimite à partir du haut de cet ouvrage. La largeur de la bande de protection est de 10 m ou 15 m selon la pente du terrain et la hauteur du terrain comme il est indiqué dans l’illustration suivante. 

bande rive    

Comment récréer une bande riveraine

2 possibilités s’offrent à vous :

1) Cessez de tondre la pelouse
2) Plantez des végétaux naturellement présents au Québec (indigènes)

La plus simple et la moins couteuse est de laisser aller la nature en cessant de tondre la partie de votre terrain qui longe le plan d’eau. Cette action plutôt passive appelée renaturalisation a l’avantage de laisser à la nature le soin de choisir les végétaux de la future bande riveraine. Dès les premières semaines sans tonte, on peut déjà voir apparaître une multitude de fleurs sauvages à travers la pelouse et des arbustes repousseront après 2 ou 3 ans.  

L’autre possibilité est la revégétalisation. Cette méthode est complémentaire à la précédente et permet d’accélérer le processus de régénération. Cependant, faire une plantation ne signifie pas créer un jardin, ni une nouvelle plate-bande. C’est un espace qui doit se rapprocher le plus possible du milieu naturel. Seules les espèces indigènes (natives du Québec) sont aptes à recréer un tel environnement et à assurer efficacement un rôle protecteur pour le lac. Il est important de savoir que cet espace doit demeurer sans entretien, désherbage, tonte, fertilisants ou pesticides. Pour établir un plan d’aménagement en vue d’une revégétalisation, il faut établir un diagnostic approprié du terrain, choisir des espèces indigènes, puis présenter un croquis de l’aménagement à l’inspecteur municipal pour approbation. Des professionnels en aménagement de bandes riveraines peuvent vous aider dans cette démarche.

Références et informations supplémentaires

Document aide-mémoire

www.mddep.gouv.qc.ca/eau/inter.htm
Ministère du développement durable et des parcs

www.zonebayonne.com
Organisme des bassins versants de la zone Bayonne  (inclus les lacs Mondor, Vert et Berthier)

http://www.cara.qc.ca/
Corporation de l’Aménagement de la Rivière l’Assomption (inclus le lac noir et les rivières noire et blanche)

www.fihoq.qc.ca/nos-publications/nos-publications-en-environnement
FIHOQ Fédération interdisciplinaire de l’horticulture ornementale du Québec

http://www.banderiveraine.com
Zone d’intervention prioritaire Alma-Jonquière

www.rappel.qc.ca
Regroupement des associations pour la protection de l’environnement, des lacs et des cours d’eau et du haut bassin de la St-François

La municipalité offre aux citoyens plusieurs documents relatifs à la préservation de nos plans d’eau et à l’aménagement de bandes riveraines.